Coup de Blues

0

Hors-Sujet

Oui, effectivement, hors sujet mais tel un bon Pisse-Froid, c’est blasé et sans honte que je vous rappelle que votre avis m’importe peu et j’ajouterai que vous devez en dire autant du mien. Je n’ai pas le temps de jouer en ce moment, et pourtant Pisse-Froid m’a appelé en détresse pour me rappeler que ses neurones de gamer, atrophiés par des heures passées devant un écran, n’étaient pas capable de pondre plus d’une idée de post par semaine. Le Lyonnais supportant le PSG m’a donc proposé d’écrire un post rageux sur le métro parisien en exploitant les heures que j’y passe (quand je vous dis qu’il est à court d’idée …). J’ai fini par prendre l’initiative de choisir un autre sujet (un peu pour vous), et de commencer le post par une longue intro dont j’ai le secret pour meubler  (un peu pour faire croire que l’on a des choses à dire sur ce blog), puisqu’il ne pourra pas me le reprocher. Cette fois, je peux lui répondre : « T’as qu’à poster un de tes sujets … ».

C’est un livre que je viens vous présenter, mais pas dans la même gamme que ceux de pisse froid (plutôt orientée Harry Potter), c’est une sorte de psychologie positive à l’américaine : L’apprentissage du bonheur.

Comment peut on retrouver un livre qui parle de bonheur sur un blog qui a pour objectif de se plaindre sur tout et n’importe quoi ? Et ben justement, parce que dans la vie aussi, les membres de ce site n’arrêtent pas de se plaindre ! (Et en plus, ça me permet de faire chier un peu Pisse-Froid en faisant du hors sujet). Voyant l’objectif de ce site, ma capacité illimitée à expliquer que mon travail me fait chier et ma fréquence hallucinante de coups de blues, un collègue m’a conseillé ce livre, et je n’ai vraiment pas trouvé de contre-argument à ce moment-là.

Pas si cul-cul

2194955108_b6c8b0856bL’auteur (Tal Ben-Shahar) n’est pas vraiment un rigolo, il mérite du respect. C’est un professeur de bonheur à Harvard (oui oui !) et apparemment, même s’il a commencé avec cinq élèves, il en a maintenant 700 en trois ans. Ce n’est pas une méthode qu’il a développé dans son coin, il s’appuie sur des recherches scientifiques, comme dans l’émission de télé « Leurs secrets du bonheur ». Je fais une parenthèse sur cette émission car j’avais trouvé son concept intéressant mais elle a fait un flop total, ce qui n’est pas vraiment étonnant vu qu’à peu près seules 20 minutes sur les 2h30 étaient intéressantes (quand le scientifique parlait), les 2h10 restantes étant d’une niaiserie à se tirer une balle.

Tout cela pour vous dire que vous n’allez pas être confronté à de l’amour et de l’eau fraîche ou à de la philosophie de haut vol type Aristote. L’auteur ne croît pas à une béatitude permanente, il simplifie et adapte ses concepts à notre vie occidentale : le temps, le couple, la famille, les amis, le travail, la réussite, l’argent. Ne vous attendez pas non plus à une méthode miracle, ce livre n’est pas adaptée aux enfant ayant perdu leur parents et vivant en temps de guerre… Il est d’ailleurs conseillé dans le livre d’en lire d’autres, car il n’est pas question ici de vérité absolue. Il est assez bien adapté pour des gens qui ne sont pas heureux alors qu’ils devraient l’être (si vous vous posez la question « Pourquoi je ne suis pas heureux ? », foncez !).

On est très loin des grands concepts du bonheur et c’est tant mieux ; on a déjà essayé de nous les expliquer en Terminales pendant les cours de philosophie et ça n’a pas marché. On parle ici d’une série d’exercices proposant de se rappeler qu’en tant que petits gâtés occidentaux, nous avons plus de raisons de nous réjouir que de nous plaindre et encore une fois, qu’en tant que petits gâtés occidentaux, les perspectives de satisfaction par la réussite restent infinies.

La pratique

Ce livre est plus de l’ordre du compte-rendu que de la réflexion profonde. Deux principes sont dominants dans les explications :

  • La perception de sa situation

  • Le choix de ses activités

Concernant la perception de la situation, les exercices consistent à nous rappeler, en permanence, de tout ce que nous avons. L’un des exercices le plus significatif et simple en la matière est celui des « merci », qui consiste à se rappeler tous les soirs de ce qui nous est arrivé de bien dans la journée. On lutte pour trouver cinq merci les premières fois, puis on en trouve facilement une quinzaine une fois qu’on a compris le concept : Ce qui apporte à notre bien-être en permanence, nous l’apporte chaque jour et non uniquement lorsque nous l’obtenons. En gros, avoir des amis, la santé, une copine, une famille … Tout ce dont on ne se souvient plus en cas de coup de blues.

Concernant le choix de ses activités, le concept tient sur un schéma :

Dans le bouquin, il l’explique avec des hamburgers (en tant que fan de Wii Fit, ça m’a plutôt bien parlé). Dans ce concept, on enfonce une porte ouverte mais ça fait du bien de temps en temps. L’idée est tout simplement de faire un état des lieux du temps que l’on passe sur nos loisirs puis de les prioriser en fonction de ce qu’ils nous apportent dans l’immédiat et dans le futur. On va même jusqu’à se fixer des objectifs en terme de temps passé sur chaque activité par semaine.

Le résultat

Six mois après avoir lu ce livre, ma vie n’a pas changé du tout … Ça peut paraître décevant, mais en même temps, ça m’aurait fait chier qu’un mec m’explique en 250 pages que je me trompe depuis 30 ans et que tout est à refaire. Par contre, ce qui a vraiment changé, c’est que je la vis beaucoup mieux !

Avec ce livre, j’ai aussi acquis une maîtrise de mes passe-temps. En effet, l’idée n’est surtout pas de se contenter de ce que l’on a et d’arrêter d’évoluer ! L’idée est bien d’aller chercher toujours plus loin en se disant qu’en cas d’échec, ça n’est pas grave, on est déjà heureux !!!

Verdict : A lire absolument

Les + :

+ C’est pour votre bien

+ Le prix (7 euros environ)

+ Les périodes difficiles le sont moins une fois quelques réflexes acquis

Les – :

– Les exemples donnés par l’auteur sont parfois un peu trop personnels

– Peut être un peu trop d’exercices qui n’apportent pas grand-chose

– Vous ne trouverez pas de solutions concrètes, à vous de réfléchir (en même temps, les miracles n’existent pas (Edit de Pisse-Froid : La preuve que si, t’as lu un bouquin dans ta vie ).

Les – du pisse froid :

@ Un peu cul cul parfois, mais c’est toujours le cas quand on parle de bonheur


L'apprentissage du bonheurL’apprentissage du bonheur, Tal Ben-Shahar.

Prix : Environ 7€

Editions : Pocket

250 pages

Partager.

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Un peu de maths : *