Les jeux Android pour cet été

0

Et ce cadeau, c’est quelques petits jeux à faire tourner sur votre Android. Vous allez en avoir besoin car vous risquez d’avoir du temps libre si vous êtes coincés dans les bouchons, ou si vous partez de Lille en train dans le sud pour faire dorer vos tâches de rousseur.

N’oubliez pas de prendre un chargeur ou des batteries de secours et n’hésitez pas à amputer voter budget d’un petite dizaine d’€uros. Vous ne le regretterez pas.

Si vous partez seul, avec votre maman ou avec la mère d’un de vos potes.

Shopper’s Paradise (2,17€)

Les Tower Defense, soit j’accroche tout de suite, soit pas du tout. Les deux seuls qui ont réussi à me faire rester plus de 5 minutes scotché, sont PvZ et Fieldrunners. Le temps passé dessus se compte en heures pour le premier, en dizaines d’heures, pour le second. Comme j’ai pu lire sur pas mal de forums, pour moins de 5 euros on a un jeu qui nous tient plus qu’un mode solo de Call Of à 60-70€! GG!

Ici, nous avons un TD qui n’est pas traditionnel. En effet, le but ne sera pas de dézinguer tous les types qui passent, mais plutôt de leur vider les poches. Par vagues, ils entreront dans vos magasins pour dépenser leur argent (augmentant à chaque vague). Chaque péon y restera une durée déterminée. Une fois votre magasin plein, personne ne pourra y rentrer tant qu’un chaland n’est pas sorti, les acheteurs se déplaceront alors au magasin suivant. Plus ils dépenseront et plus vous gagnerez d’argent, plus vous en gagnerez plus vous pourrez placer des bâtiments nouveaux ou améliorer les anciens (augmentant la capacité de votre lieu et le prix par client) et plus vous gagnerez encore d’argent. Comme quoi, en France, les pauvres passent leur temps à se plaindre d’être pauvres, mais finalement, la recette est plutôt simple pour être riche !

Deux choses diffèrent des TD précédemment cités. D’une part, vous avez des objectifs à remplir pour terminer le niveau. Par exemple, après 7 vagues de consommateurs, amassez 100000€ en cash, possédez tant de magasins de cette sorte, acquérez le monopole des lieux, etc.
L’autre aspect intéressant est que vous n’êtes pas seul pas à construire des magasins. Une IA fera pareil et tentera de vous piquer les emplacements vides. Vous pourrez lui vendre/acheter ses bâtiments, mais plus cher que le prix normal. Ça peut ainsi vous permettre d’avoir plus de liquidités pour ouvrir un nouveau magasin.  L’IA, en revanche, ne pourra pas vous en acheter.
L’aspect visuel est plutôt moche, mais c’est un bon jeu, addictif et très coriace, peut-être un peu répétitif. Le placement des bâtiments doit être correctement fait, la revente et l’achat de bâtiments doivent aussi être bien gérés, certains niveaux étant bien Hardcore.

N’hésitez pas en tout cas !

Triple Town (Gratuit, ou 3,99$ pour accès total)

J’ai failli passer à coté de ce jeu, car la prise en main n’était pas casu. On fera d’ailleurs un jour un article sur la casualisation, ça vous évitera de passer à coté de bonnes pépites comme celle-ci.
Je lance l’appli, il y a un petit tuto au démarrage (auquel je n’ai rien compris du tout). Je tente tout de même une partie mais complètement largué dans le jeu, j’ai failli lâcher, ne sachant absolument pas quoi faire.

Voici un petit résumé. Le but du jeu est de faire le meilleur score. Vous avez un quadrillage 6×6 sur lequel vous avez des cases vides, des morceaux d’herbe, des arbres et des pierres. Le but est de poser des objets que l’on vous donne, sachant que 3 brins d’herbe contigus donnent un buisson, 3 buissons donnent un arbre, 3 arbres donnent une maison, et ainsi de suite. Ajouté à cela vous avez des ours, qui bougent à chaque tour et vous empêchent de poser un objet sur la case sur laquelle ils se trouvent. Il est possible de les tuer en les isolant sur une seule case. 3 tombes d’ours contigus donnent une église, 3 églises donnent un château, etc.

Le gros du taff sera donc de ne pas manquer de place sur votre grille car un joli Game over apparaitra lorsque toutes les cases seront remplies. C’est balèze, même très balèze et le concept, plutôt simple est dévastateur. Vraiment, c’est excellent. Une fois qu’on a compris comment ça fonctionne, ce sont des heures que vous allez passer dessus, moyennant des batteries de secours. Dans la version gratuite, vous ne disposez que d’un nombre de tours prédéfini. Une fois épuisé, il faudra attendre que le la jauge de tours se recharge 1/2 journée=150 tours). Si vous ne souhaitez plus avoir cette contrainte, il faudra alors passer à la caisse (environ 3€50). Vous aurez également accès à des nouveaux niveaux, mais le premier est amplement suffisant.

Franchement, foncez, vous ne regretterez pas !

PathPix (1,50€, démo jouable dispo)

Pathpix fait parti de ces puzzle games qui ont une mécanique assez connue mais super efficace. Mon pote Toon me l’avait fait découvrir par un site web qui regroupait pas mal de ce type de jeu. Je vous l’aurais bien partagé, mais impossible de remettre la main dessus. L’inconvénient était qu’il fallait être sur un PC pour y jouer. Au boulot, pas possible, et chez moi, j’ai d’autres trucs plus intéressants. Je regrettais qu’à l’époque une version mobile n’existe pas pour jouer dans mes chiottes. C’est maintenant chose faite.

Le principe est le suivant :

Vous avez un quadrillage sur lequel vous avez des nombres d’une certaine couleur et des carrés blancs.  Le but est de faire rejoindre par un chemin deux mêmes chiffres de même couleur, le chiffre représentant le nombre de case à parcourir. Les chemins crées ne peuvent se chevaucher et du coup vous n’avez pas 36000 possibilités. Une fois fini, votre quadrillage révèle une forme, un objet, etc.. Plus on avance dans les niveaux et plus le quadrillage devient grand.

C’est ultra prenant. Vous terminez une grille, et vous en recommencez une autre direct. C’est fun, ça passe carrément le temps, bref, une bonne acquisition. Il y a 160 grilles, donc de quoi faire. On reprochera tout de même, parce qu’il faut bien râler, un déplacement un peu pénible du zoom sur les grandes grilles. Au lieu de déplacer la caméra, cela nous trace un chemin qu’on doit alors effacer. On reprochera aussi peut-être une faible difficulté du titre.

Great Little War Game (0,99€)

Vous connaissiez Advance Wars sur GBA? Et bien avez une copie plutôt sympa de ce super titre. Si vous n’avez pas d’émulateur GBA, foncez et passez un jeu suivant !

Vous ne connaissiez pas ? Advance war est un rts au tour par tour, un TPTS on pourrait dire. En gros, vous allez créer des unités, les déplacer et bourinner la gueule de votre adversaire, mais ici pas de micro de coréen, Fini les « Merde, je suis supply block« , ou “merde, j’ai oublié de faire mon cyber”. C’est zen, mec, c’est au tour par tour! Vous avez oublié de déplacer une unité, pas de problème, votre tour n’est peut-être pas terminé.

Vous avez des objectifs à remplir en moins de tour possible et un Par vous donne le nombre de tour moyen. Une jolie médaille vous sera attribuée selon le nombre de tours que vous utiliserez.

Cela reprend le fonctionnement traditionnel des RTS : pour toutes les unités créees vous avez un contre. Les unités plus puissantes coûtent plus d’argent , l’argent étant récolté si vous contrôlez certains points. L’IA n’est pas trop bête, c’est plutôt joli, bien foutu, pas trop cher, bref, c’est idéal si vous êtes en train, vous ne verrez pas le temps passer.

Si vous partez à plusieurs ou avec les mères de vos potes

Stair Dismount (Gratuit)

Si vous regardez Nolife, vous devez très certainement connaitre le jeu Pain. En effet, la chaîne rediffuse sans arrêt les Chez Markus dédiés à ce titre. Le principe est simple, vous avez un petit mec, que vous allez balancer sur des murs avec une catapulte, afin qu’il prenne le plus cher possible. Il peut y avoir des réactions en chaînes avec des éléments du décor, qui le feront prendre encore plus cher. Plus il mange, plus vous avez de points. S’il se fait rouler dessus, c’est cool, s’il tombe de haut c’est encore mieux, s’il tombe de haut et qu’il se faire rouler dessus, GG ! 

Stair dismount reprend le même principe mais en moche, très moche. De la pauvre 3D pourrie, et des univers bien moins riches (et c’est un euphémisme) que ceux du titre PS3. Quand je dis bien moins riche, c’est comme si disais “Susan Boyle est bien moins belle que Naomi Watts, Mélanie Laurent ou Scarlett Johanson”.

Ici le bonhomme est un bonhomme de crash test que vous pouvez personnaliser en collant la photo de quelqu’un. En général quelqu’un que vous n’aimez pas trop. Perso, une belle petite photo de Valbuena fit l’affaire (je voulais mettre Gignac, mais pas assez de place).

Votre souffre-douleur se trouve en haut des marches d’un escalier et vous allez choisir sur quelle parte du corps vous allez effectuer la pression. Je n’ai pas besoin de vous faire un dessin sur la zone choisie chez mon pote de petite taille… Ensuite, vous avez une jauge qui caractérise la force à laquelle vous allez le pousser. Pour le pousser fort, il faudra appuyer au bon moment, cette jauge allant d’un coup faible à un long (comme pour les pénos de Fifa). Ensuite vous attendez que votre Valbuena se ramasse sur tous les objets environnants. Et plus il a mal, plus vous avez des points. Et ainsi de suite.
Si vous êtes plusieurs à l’arrière de la bagnole, c’est parfait. En revanche, prévoyez quand même d’autres trucs si vous traversez toute la France le week-end du 15 Août. Ce n’est pas un chef d’oeuvre, loin de là.
En termes de nombre de niveaux, c’est assez limité, vous en aurez une douzaine. Les autres étant payants, et entre nous, pas donnés. Ne vous attendez pas non plus à avoir beaucoup d’intéraction avec le décor. C’est vraiment du niveau d’un projet de fin d’étude de licence d’informatique. L’idée est bonne, mais ce n’est qu’un projet!
C’est léger, c’est fun, c’est gratuit et finalement, ça vous fera bien passer une heure ou deux. Donc n’hésitez pas, mais ne vous attendez pas à un jeu de dingue.

Draw Something (2,74€ ou démo jouable dispo)

Dessinez c’est gagné, ça vout dit quelque chose ? Pictionnary peut être ? Toujours pas ? reconnaitre un dessin sur un bout de papier et dire ce que c’est, c’est bon ?

Ben voilà le principe de Draw Something. Vous avez le choix entre 3 propositions à dessiner, avec une difficulté allant de facile à dur. Plus c’est dur, « plus c’est bon« , dirait la mère à Blackshad , mais ici c’est « plus vous gagnez de pièces« . Vous dessinez, vous envoyez à votre pote et ensuite vous attendez que votre pote reçoive le dessin, le trouve et vous en revoit un. Pour le trouver, vous avez 14 lettres dans l’ordre alphabétique que vous devez remettre dans l’ordre. Idem pour votre pote.

S’il le trouve vous gagnez des pièces. Plus vous gagnez de pièces, plus vous pouvez les dépenser pour acheter de nouvelles couleurs, et ainsi faire de super jolis dessins. L’autre truc sympa est que vous pouvez suivre ce que font vos amis lorsqu’ils mattent votre dessin (ou le zapper). Et là, vous avez plusieurs types de joueurs :

  • Le mec qui essaye de trouver le plus rapidement des anagrammes parmi les lettres proposées, juste en bougeant les lettres, et sans matter votre dessin. Ou alors, il a déjà eu le mot, et l’écrit instantanément. Le genre de relous qui met à plat votre super Bowser que vous avez passé une heure à faire.
  • Vous avez aussi le mec qui a le respect de l’art et qui, du coup, a mon respect. Le mec à qui tu as fait découvrir Skyrim (3 pièces), et qui te dit « GG » ou « joli » à la fin. Et ça c’est cool !
  • Enfin, le mec qui vient de te dessiner une grosse teub (pour te faire deviner IceCream), et à qui tu dois faire deviner « Justin Bieber », et qui cherche tous les anagrammes de cul possibles avec ses lettres : BITE, CUL, PUTE, SUCE, COCK, etc. Et ça c’est drôle !

Preférez donc le jeu avec des amis plutôt qu’avec des péons péchos sur le net. Je suis tombé sur des débiles qui ne s’intéressaient qu’aux PO (des pauvres IRL sûrement), et qui t’écrivaient directement le mot au lieu de dessiner. Aucun intérêt quoi !

L’avantage avec vos potes, c’est que vous pouvez faire des private Joke. Pour dessiner « Gas », on met le nom de votre pote qui rigole toujours à chaque fois qu’il pète, et vous dessinez un nuage vert qui sort de son arrière train. Et là, c’est le GG !

Si vous jouez beaucoup, vous avez beaucoup de chances de retomber sur les mêmes mots. Ce qui est un peu frustrant, mais finalement, ça fait des points. Pour les non anglophones, le jeu a été traduit en français, donc fini les mots que vous ne connaissiez et qui vous obligeait aller sur Google Translate.

Bref, c’est un application indispensable car vous pouvez y jouer partout, ça vous prend 5 minutes à chaque fois. Foncez ! Attention, vous aurez besoin de 3g ou de Wifi pour jouer.

Si vous avez de bons tuyaux à nous filer, envoyez-nous un petit message !

Bonne vacances !

Partager.

A propos de l'auteur

Fondateur du blog Fan de Jeux-vidéo, SF, Manga, comics, et milite contre les folles rumeurs d’une homosexualité de Batman.

Les commentaires sont fermés.