Plague Inc.

0

Dans Pizza Tycoon,  vous créiez votre pizza avec tous vos ingrédients pour la vendre à vos clients, amasser de l’argent, ouvrir d’autres pizzerias, etc. Qu’est-ce que c’était bien! Et bien, figurez-vous que Plague Inc, c’est un peu la même chose. Sauf qu’ici, c’est un virus que vous allez créer.

Le but du jeu est d’une relative simplicité : Créer un virus qui va éradiquer la race humaine sur Terre. C’est quand même autre chose que « Sauver le monde »!
Les Pisse-Froid érudits me diront : « Mais ça ressemble étrangement au pitch de la mort Blanche de Frank Herbert » et effectivement, à la différence près que votre virus ne touchera pas que les femmes. (Oui oui les Pisse-froid moins érudits, c’est bien le mec qui a écrit Dune, et non, les Pisse-froid attardés, ce n’est pas lui qui chante « Pour le plaisir »…)

Un virus presque parfait

Map MondeAprès téléchargement de l’appli, vous commencez uniquement avec une bactérie. Si vous arrivez à éradiquer toute vie humaine, alors vous débloquerez le niveau suivant : le virus, et ainsi de suite jusqu’à l’arme bactériologique. Ensuite, vous choisirez le niveau de difficulté, puis le nom de votre maladie.

Enfin, il faut choisir un foyer d’infection. Pour cela, on aura une carte du monde sur laquelle on prendra le pays de notre choix. Prenez un pays développé, la maladie aura plus de mal à se propager. Prenez une île, la maladie se propagera à l’intérieur mais aura plus de mal à s’exporter…

Ensuite, on attend que notre recette fasse effet. Un compteur nous indique le nombre de contaminés du pays sélectionné, et son nombre de morts. Au fil du temps, votre virus va acquérir des points d’ADN que vous allez pouvoir utiliser pour améliorer l’une de ces trois caractéristiques : Sa transmission, sa gravité et sa résistance. On pourra, par exemple, dire que notre « Rohff » (Maladie terrible existant hélas IRL) acquiert la capacité « Vomissements », « se propage par les airs », ou alors devient « plus résistant aux antibiotiques », ou à la chaleur. Le mode de jeu est simple : on attend que le nombre d’infectés augmente, on améliore notre virus, et ainsi de suite. Il faut jongler entre ces trois caractéristiques pour par exemple éviter d’avoir un virus qui tue plus rapidement qu’il ne contamine les gens.

Le complot des Labos pharmaceutiques

plague3Une fois les premiers morts apparus, (enfin disparus…), et selon l’état de contamination du monde, certains pays se mettront à chercher un remède à votre virus. Une jauge se remplira avec le temps et, une fois à 100%, le nombre d’infectés diminuera et votre virus sera éradiqué, synonyme de Game Over. Salops de labos pharmaceutiques, encore une bonne raison de les haïr, tiens ! Une fois le processus de recherche lancé, il faudra donc faire les bons choix. Augmenter la mortalité du virus, accélérer sa transmission en variant les moyens, ou améliorer la résistance du virus afin de gagner du temps sur la recherche?

Vous pourrez gagner des points d’ADN avec un système un peu naze. Lorsqu’un nouveau pays est contaminé, un icône apparaît juste au dessus pour vous le notifier. Si vous le touchez, alors vous augmenterez votre compteur ADN.  D’autres évènements de ce type permettront aussi de ralentir la recherche d’un remède. Ça ressemble aux soleils qui tombent dans Plant Vs Zombie. Il est vrai que ça dynamise le gameplay pendant les phases d’attente, mais je trouve ça sans intérêt.

The Cure

Bacterie Plague Inc.En plus, il y a un peu de second degré qui peut mener à des situations plutôt cocasses. Pour mon deuxième virus (Disiz), j’ai choisi de prendre un pays du Golfe, et avoir le « Festival of Love » qui s’y déroule, avec tout le monde qui s’embrasse sur la place publique, ça n’a pas de prix. Drôle aussi, si on aime l’humour plutôt noir, pour illustrer votre progression, vous avez des pop-up qui vous annoncent que votre virus a plus tué que la peste noir, ou a contaminé plus que le HIV…

Au niveau de la jouabilité, rien de particulier à signaler, à part rester toujours en vue mondiale sinon, vous louperez des trucs sur lesquels cliquer. Niveau graphique, on a une carte du monde qui se colorie en rouge plus vous avez de contaminés, quelques stats de votre maladie dans des menus et une jolie photo de votre virus ! On pourrait pinailler, (on est sur le bon site), mais ça suffit amplement à s’amuser.

Chaque partie durera de 15 à 20 mn, et finalement, c’est un jeu plutôt bien foutu, peut-être un peu répétitif à la longue, mais prenant, voire flippant de temps de temps. On se dit qu’avec les gros dégueulasses qui vous toussent à la gueule dans la rue ou le métro, tous les crétins qui crachent par terre et tous les gens qui ne se lavent jamais les mains, ça pourrait être plausible. On a connu une nouvelle maladie dans les années 80 avec le SIDA, et quand on voit combien on a de contaminés maintenant… c’est plutôt réaliste.
Le jeu est gratuit, mais n’hésitez pas à acheter la version complète IG. Vous n’aurez pas de pubs, et surtout vous pourrez accélérer la vitesse de jeu, fonctionnalité indispensable pour le début de partie. Pas le jeu de l’année, mais vous y passerez du temps!

Les plus :
+ C’est drôle : Mention spéciale à Ooops, combinaison d’éternuement et de diarrhée (Merci à SilverKeops!)
+ C’est bien foutu
Les moins :
– Un peu répétitif
– Certaines maladies demandent un gros coup de chatte pour se répandre partout
– Un intérêt limité du clic sur l’écran pour gagner des bonus
Les moins du Pisse-Froid :
🙁 Au stade où j’en suis, pas de MST à signaler. Une bonne chaude-pisse (même si on la préfère froide) exterminant les humains aurait été rigolo.
🙁 En anglais
Partager.

A propos de l'auteur

Fondateur du blog Fan de Jeux-vidéo, SF, Manga, comics, et milite contre les folles rumeurs d’une homosexualité de Batman.

Les commentaires sont fermés.